LUDOVIC   B.A

Retour sur la tournée au Japon

By 23 janvier 2017 Photos

  Au cinéma de Toyooka, dans la salle des machines, devant l’autel entouré de nus plus ou moins douteux, le boss nous a dit : ” plaisirs pour les Dieux ” … c’était le dernier concert de la tournée ! Plaisirs pour les Dieux aussi que de passer d’un monde à l’autre, d’Est en Ouest … souvent à l’Ouest surtout ! Mais bien vibrants et présents pour y semer quelques douces et bonnes graines toutes pleines d’amour. Des trains et des bus pour s’enfoncer loin dans le pays, des villes tentaculaires, des campagnes étranges et belles de cette étrangeté, des jours et des nuits qui se sont enchaînés avec très peu de sommeil parfois, des visages magnifiques et des sourires radieux, la beauté sonore de la langue japonaise, des oiseaux rares… 

 

De cette tournée le rythme nous a été donné dès notre arrivée : sur la route dans les montagnes qui bordent Takasaki, dans la région de Gunma, alors que nous allions à un défournement chez le maître potier Kei Sato, l’amie Jun qui nous conduisait écoutait l’album mythique de Brigitte Fontaine paru chez Saravah …  SARAVAH-TOKYO, chez Atsuko et Pierre Barouh, étant le premier lieu où nous allions jouer pour cette  tournée, les fils se tissaient déjà sous un franc soleil. Sans doute les esprits des lieux nous signifiait par là la bienvenue. Le soir même en repartant, nous rencontrions à la gare de Takasaki une jeune renarde magnifique habillée d’un kimono somptueux. 

   Ci-dessous, quelques images du premier concert de la tournée à SARAVAH-TOKYO,  le 3 novembre, un bel humus vivant, des amis, des larmes et beaucoup d’émotions au cœur du chaos consumériste de Shibuya. Puis retour à Takasaki chez KEI SAITO le 5 novembre pour un concert dans l’amitié sous la fraîcheur des arbres. 

  Ci-dessous, le 6 novembre, concert dans un lieu à l’architecture étrange évoquant une petite église, L’AUTRE MAISON NISHINOHORA à Tatebayashi, puis le 7 novembre, concert au BLACKSMITH COFFEE à Ota, un beau lieu sobre à l’ambiance décontractée où par la suite j’ai eu loisir de prendre le temps d’écrire. Là l’amie boulangère Mayu nous avait concocté un magnifique petit repas. Nourriture pour l’esprit, le cœur et le corps, les spectateurs se sont bien rassérénés lors de cette journée. Un journaliste de Gunma TV était là pour l’occasion et nous avons donc eu droit à un petit sujet dans le journal du soir.

 

   Ci-dessous : Le 13 novembre nous étions à IMAI SHUZO, un lieu magnifique tout en bois, une ancienne grange à saké transformée en salle de spectacle.  Pour l’occasion nous jouions en compagnie de la lumière des artworks en papier de Takoha Kobo. Beaucoup de monde présent pour ce concert à Ota. C’était la troisième fois que l’on venait y jouer. Ici nous sommes dans la ville de Yöko, le public est fidèle, il nous soutient très fort. 

 

 

  Le 23 novembre, comme un jour d’érable rouge… ” Kinrō Kansha no Hi “, jour férié du travail. Nous avons joué à “YUU FUU TEE”, “la demeure où l’on joue, sous les érables”, un lieu magnifique à Nishinomiya. Belle poésie partagée dans cette maison à l’ancienne. Nous avons fini la journée sous les rires de trois enfants magnifiques, trois filles lumineuses, trois anges placés sur notre chemin et dont nous gardons vif le souvenir. 

 

   Ci-dessous:  Le 24 novembre, MEIJI SABÔ à Kakamigahara. Concert débuté avec une demi-heure d’avance ! Il n’y a qu’au Japon que ce genre de choses peut arriver. Initialement prévu à 15H, tout le monde nous attendait déjà à 13h30… Concert tranquille avec un public d’âge mûr très attentif

 

 

  Ci-dessous : Samedi 26 novembre à Gifu, devant la très contemporaine bibliothèque média-cosmos. Quelle journée que celle-ci où nous venions jouer pour un apéro géant organisé par des commerçants francophiles ! Il a fallu improviser. Il était prévu que nous jouions dehors avec une sono… Nous sommes arrivés pour faire les balances mais l’ingénieur du son ( ou plutôt le sonorisateur dirais-je) n’était pas du tout disposé à nous faire un son correct… Pas de temps pour ça ! Mais comme il était indispensable d’avoir du son car l’électricité était fourni par des groupes électrogènes qui faisaient un boucan redoutable, nous avons changé le programme : à l’heure dite nous avons invité le public à se rapprocher de nous pour un concert acoustique et nous avons coupé les groupes électrogènes… Où l’art de se détendre après une journée stressante ! Le public n’attendait que ça, les gens étaient heureux et nous aussi. Ils ont pu contempler par la même occasion les illuminations des petits arbres, l’électricité pour cela venant d’une autre source ! 

 

  Ci-dessous : Dimanche 27 novembre, une bien belle soirée, un bien beau concert vibrant, en deux parties au F.S.N. BAR chez l’ami Philippe à Kyoto. Nous avons retrouvé les amies voyageuses, Nathalie et Laure, qui parcouraient alors l’île de Honshu à vélo. Nous avions déjà joué avec Nathalie au Havre avant son départ et nous étions convenus de nous retrouver là. Belle aventure que ce projet de Nathalie de venir ici porter l’art du clown, de la chanson et du zen, avec Laure et sa caméra pour la filmer.

 

 

   Dimanche 4 décembre, instants suspendus au restaurant ” À LA BONNE MAMAN ” à Kanuma, dans la région de Tochigi… un jour de fatigue lavé par une belle énergie musicale jaillissante et revigorante. Beaucoup de femmes pour ce concert… comme souvent au Japon ! 

 

 

Ci dessous, le 7 décembre, dîner annuel de l’Association Franco-Japonaise de Gunma. Ambiance chic et attentive pour un public passionné de culture française. Un dîner très bon nous a été servi. La nuit suivante, dans la foulée nous prenions le bus pour Kyoto…

 

 

  Ci-dessous : 9 décembre, concert à MAHOROBA à Kyoto, un isakaya du genre “bouiboui” magique comme on les aime.  Plein de belles énergies et la joie communicative des filles de Karikirin avec lesquelles nous avons partagé la soirée dans l’amitié, la musique et … la boisson ! avec un public très proche et très chaleureux ! 

 

 

  11 décembre au cinéma TOYOGEKI à Toyooka… dernier concert de la tournée. Il fallait y aller jusque par là, dans ce Japon des confins ! Beau lieu en tout cas que celui-ci où pas mal de monde, par le biais d’une vie associative, très active tente de faire bouger les choses ! Un beau partage ce jour-là avec le duo Letras et puis pour se ravigoter un final avec le public en cercle pour un chant basque tous ensemble. 

 

 

   Voilà, il y a deux lieux de cette tournée dont nous n’avons pas de photos mais que nous gardons aussi au cœur.  Merci infiniment à tous ceux qui nous ont accueillis et veillés sur ce chemin.

   Un dicton populaire dit : ” Aitsura wa kitsune to tanuki da ! ” ( Ces types sont comme renard et tanuki ! ). J’aime ce dicton ! D’ailleurs que ce soit dit en passant : Ne laisser pas traîner vos chaussettes dans la campagne par ici car le tanuki adore embarquer les chaussettes… Surtout les grosses chaussettes d’hiver en laine !! Bref, c’est une autre histoire !